octobre 24, 2017

Nos actions

 

Le 1er colloque de la Diaspora congolaise a été organisé par les associations : Partage, Les amis de la Santé et Conforco.com, animé par Dimitri M’FOUMOU-TITI et Marie Alfred NGOMA.

Il s’est tenu le 15 décembre 2007, en visioconférence entre Paris et Brazzaville1, sur le thème : « Quelle contribution apporter à notre pays ? ». Il s’est déroulé en 2 temps : 3 plénières le matin et 3 ateliers l’après midi.

Cette rencontre a répondu à une réelle demande des congolais qui, loin de chez eux, ont à cœur de s’engager dans la Diaspora en vue de construire des solutions et trouver les moyens de leur mise en œuvre pour atteindre les Objectifs du millénaire à l’horizon 2015. Une ambition qui exige la participation de chacun, une implication de tous, dans un esprit d’entreprise et de créativité.

La Banque mondiale avec la mise en place du programme D-Made2, la France, avec le récent accord de co-développement signé le 25 octobre 2007 avec le Congo Brazzaville, sont autant de dispositifs convergents vers la création d’activités qu’il nous faut utiliser au mieux au service du développement du Congo Brazzaville.

L’idée de la Diaspora congolaise, forte de son expérience acquise par ses membres dans de multiple domaines, est de s’organiser, de s’impliquer et de se structurer afin d’établir des bases transparentes et cordiales en vue d’être associée à la recherche et mise en place de la meilleure stratégie avec tous les acteurs pour le bien-être des populations congolaises.

Les interventions, de part et d’autre, ont été riches et ont permis aborder la problématique sous divers angles. Elles ont mis l’accent sur la nécessité d’un travail coopératif entre la Diaspora, les Institutions, l’Etat français et l’Etat congolais pour une dynamisation des idées et des activités et la mobilisation de tous les acteurs au développement.
Le Ministère congolais de la Coopération et le Ministère français de l’Immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du co-développement3 nous encouragent dans cette voie pour ce travail qui.

Quelques interventions donnant le ton : le docteur Line KLEINBREIL4, a rappelé combien il était important de rendre possible, par l’utilisation des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC), ce type de rencontre et permettre ainsi un travail cohérent et accessible à tous, c’est aussi une forme de solidarité à distance. De son côté, Marguerite HOMB5 a formulé le vœu d’une meilleure visibilité de la diaspora congolaise par ses actions solidaires comme le font les diasporas ouest africaines. Médard YETELA6 a, pour sa part, exprimé le souhait de faire converger les synergies de la diaspora avec les initiatives locales, dans le but d’atteindre efficacement l’idéal commun, celui du développement du Congo-Brazzaville.

Toutes ces perspectives ont été consignées et vous les retrouverez sur ce site.

Avec la ferme volonté de travailler ensemble, organisons-nous pour apporter la meilleure des contributions au développement de notre pays, le Congo Brazzaville.

Notes de bas de pages

1Les travaux se sont déroulés dans une salle de conférence à Eurosite pour les participants de France et, pour ceux du Congo, dans les locaux de l’Université Numérique Francophone Mondiale (UNFM).

2 D-Made : mécanisme invitant les ressortissants de l’Afrique subsaharienne en Europe à participer au développement de leur pays d’origine

3 M. Brice HORTEFEUX nous a adressé un courrier encourageant notre démarche.

4 Docteur Line KLEINBREIL : Secrétaire général de l’Université Numérique Francophone Mondiale.

5 Madame Marguerite HOMB : Coordinatrice de l’Espace créateur – Brazzaville.

6 Médard YETELA : Membre de l’Espace créateur – Brazzaville.