Europe-Afrique : des experts évoquent de nouveaux défis!

Le boom démographique qui se prépare et qui sera concentré en milieu urbain; la croissance économique qui risque de ne pas suivre et les changements climatiques sont au nombre des sujets qui ont été au centre, le 8 décembre à la Maison de l’Europe à Paris 17et dans une des salles de réunions de l’Université Marien-Ngouabi à Brazzaville, d’ une conférence avec pour thème «Europe et Afrique, les nouveaux défis».

La visio-conférence a été organisée par l’Association développement des relations Nord Sud (ADRNS). Elle a réuni des participants préoccupés par les mutations des relations entre l’Europe et l’Afrique afin de passer en revue les nouveaux défis que le continent noir doit affronter, à savoir le boom démographique qui se prépare et qui sera concentré en milieu urbain ; la croissance économique qui risque de ne pas suivre et les changements climatiques.

Ces questionnements du moment ont suscité des interventions des experts tels  Jean-Barthelemy Mouanga, conseiller municipal de Champigny; Zérah Dov, ancien président directeur général de l’Agence française de développement; Me Vincent Samba avocat, à la cour de Paris; Daniel Koutia, économiste; et Edouard Malbois, CEO de Enivrance, sous la modération de Lucien Pambou. Depuis le Congo, une équipe de l’association Santé nature a suivi la visio-conférence autour de Marguérite Homb. 

 “Comment utiliser avec efficacité la relation qui lie l’Afrique et l’Europe?”, “Comment les migrants africains en général et congolais en particulier doivent-ils approfondir la création d’une diaspora technique, économique, scientifique et associative? ” sont des thèmes qui ont été en débat et en échange avec le public.

De ces échanges, à en croire les participants, sont ressorties des résolutions afin que la diaspora soit capable de se rassembler, forte de ses compétences techniques et professionnelles, en s’investissant dans les projets identifiés de façon professionnelle.

Cette démarche permettra à cette diaspora professionnelle de profiter des opportunités qu’offre le continent africain dans les domaines aussi variés que ceux de l’économie verte ou de l’économie bleue. Elle pourra ainsi contribuer à l’emploi dans les pays d’origine, dont le Congo.

 Plusieurs actions fortes doivent être menées pour le triomphe d’une telle mission : la sécurisation des investissements, la désignation des projets générateurs d’emplois comme le Moringa au Congo-Brazzaville. Pour Marguerite Homb, c’est aussi l’occasion de promouvoir l’agroforesterie.

Mais il ne suffira pas de la bonne volonté car des obstacles apparaîtront au fur et à mesure. Ce qui fait dire à Dimitri M’Foumou-Titi, président de l’ADNRS, qu’il faut de la persévérance et une organisation au point pour que la diaspora technique montre son efficacité sur le long terme malgré les difficultés.

« Sur ce, nous comptons sur quatre leviers : l’économie et la connaissance ; l’agriculture écologique ; l’économie circulaire et la participation active des hommes et des femmes de la diaspora », a souligné Dimitri M’Foumou-Titi en déroulant le planning de ADRNS allant de 2018 à 2023.

Parmi les projets évoqués, le projet phare sera l’inauguration du « Green Africa Building », création d’un lieu unique en France pour réunir le réseautage des cinquante-quatre pays africains dont le public a pu avoir un aperçu grâce à une vidéo en immersion www.adrns.org.

Au nombre des personnalités présentes à cette rencontre-débat, soulignons qu’il y a eu deux représentants des ambassades du Congo et du Burkina Faso, respectivement Steve NGatsé Elenga pour le Congo et Nathalie Sandwidi pour le Burkina Faso.

Marie Alfred Ngoma

Source: http://www.adiac-congo.com/content/europe-afrique-des-experts-evoquent-de-nouveaux-defis-73356

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *