Libye:«Une violation des droits de l’homme, aux yeux de tous !»

Madame, Monsieur,

L’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l’homme et du citoyen, le 10 décembre 1948, par les États Membres des Nations Unies, consacrait l’abolition des traitements barbares et dégradants infligés à tout être humain. Les articles 1er et 4 de ladite déclaration stipulent respectivement:

  • «Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité».

  • «Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l’esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.»

Curieusement, force est de constater que la Libye, pays membre des Nations Unies se livre encore de nos jours à la vente d’esclaves des Noirs, candidats à la migration vers le continent européen, tel que l’ont montré les récentes images relayées par la chaîne CNN; et ce, en totale contradiction avec l’exposition photo de Narciso Contreras à la galerie Saatchi à Londres intitulée: «Libya: A Human Marketplace» .

L’Association pour le Développement des Relations Nord Sud (en sigle ADRNS), ayant entre autres pour objectifs la promotion du développement des pays africains, condamne avec la plus Grande Force ce commerce abject de migrants, une économie des temps moyenâgeux.

Ainsi, l’ADRNS invite toute personne éprise de justice à s’indigner face à ces actes odieux et à participer à la manifestation prévue:

SAMEDI 18 NOVEMBRE À 14H devant l’Ambassade de Libye
6-8 rue Chasse-Loup Laubat
75015 Paris

Fait à Saint Germain-en-laye le 17/11/2017

Dimitri M’FOUMOU-TITI, Président Association ADRNS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *